Câbles et articulés

Les câbles antivol pour vélos sont sans conteste les systèmes les moins efficaces contre le vol : n’importe quelle personne munie d’une petite pince coupante vient à bout d’un tortillon d’un demi centimètre d’épaisseur en quelques secondes. En augmentant l’épaisseur du câble, on augment aussi le temps nécessaire pour le sectionner, mais cela reste relativement simple.
Si l’on souhaite malgré tout en acheter un, il faut veiller à ce que le câble soit très épais,  (plus de 2 cm) pour éviter qu’il ne passe entre les mâchoires d’une pince monseigneur

Il existe aussi des versions avec armature extérieure articulée faite en acier. C’est souvent un cache-misère car ces articulations sont souvent fragiles (des modèles de base peuvent être écartés à la main), le câble de petite section est alors rendu apparent et peut être sectionné avec une petite pince.

Tout bon magasin de vélos pourra vous faire une démonstration de la facilité et du peu d’outils nécessaires pour couper un tel antivol.

Les câbles sont donc à proscrire au maximum…