Assurance vélo

Nous ne le répéterons jamais assez : avant même l’achat d’un vélo, il est indispensable de se renseigner sur les assurances permettant de le couvrir en cas de vol. Aucun antivol n’est infaillible à 100%, les voleurs s’adaptent en permanence (et contrairement à une idée reçue qui circule fréquemment, les vélos plus anciens sont aussi la proie des voleurs…).

Il est donc fortement recommandé de se reporter à son contrat d’assurance habitation afin de voir si le cas d’un vol de vélo est évoqué ; certaines assurances, telles que la MAIF, sont très bien positionnées en ce sens. Les points à vérifier absolument :

– est-ce que l’assurance couvre uniquement le vol à domicile ou bien à l’extérieur ?
– est-ce que l’assurance couvre la dégradation ?

Dans le cas où l’assurance habitation ne soit pas suffisante, un certain nombre d’assurances spécifiques existent, la plus connue étant « vélo volé » qui permet l’assurance pendant 1 à 2 ans en cas de casse ou de vol. Mais il en existe d’autres ; une petite recherche sur le web permet d’en faire un tour d’horizon.

Deuxième étape : une fois acquis le vélo, il est indispensable de le faire marquer ; les associations cyclistes proposent ce service qui porte le nom de Bicycode et qui a été lancé par la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette).

Enfin, il faudra toujours attacher le vélo par le cadre et à un point fixe, avec un antivol vélo de qualité.